actualites

Investissements d'avenir : le CHU de Rouen lauréat d’un appel à projet scientifique de grande ampleur

Le projet « STOP-AS »*, porté par une équipe dirigée par le Professeur Hélène Eltchaninoff, est l'un des lauréats de l’appel à projets pour la Recherche Hospitalo-Universitaire (RHU) en santé, dans le cadre du programme national Investissements d'Avenir.

 

Le rétrécissement aortique est une maladie cardiaque fréquente dans les pays occidentaux, en particulier chez la personne âgée. Cette pathologie consiste en un épaississement de la valve aortique qui ne peut plus s'ouvrir complètement entravant le passage du sang vers l'aorte. La maladie est souvent annoncée par un essoufflement à l'effort, des douleurs d'angine de poitrine, des vertiges ou des syncopes. Elle est aussi responsable de mort subite. Malgré son extrême gravité et son incidence en constante augmentation, elle reste paradoxalement mal connue, peu étudiée et peu médiatisée.

 

L’objectif du projet "STOP AS" est d’étudier cette maladie dans son ensemble, des mécanismes initiateurs aux traitements les plus innovants en passant par la prévention, le diagnostic et allant jusqu’à l’évaluation sociétale et médico-économique. Il se place dans la continuité des travaux pionniers menés à Rouen autour du traitement non chirurgical du rétrécissement aortique, marqués notamment par la première implantation chez l’homme d’une valve aortique percutanée (TAVI) par le Pr. Alain Cribier et son équipe en avril 2002, technique ayant aujourd’hui bénéficié à plus de 300 000 patients de par le monde et en pleine expansion.

 

Ce projet, coordonné par le Pr Hélène Eltchaninoff, chef de service de cardiologie au CHU de Rouen,  en association avec l’UMR Inserm-Université de Rouen U1096 dirigée par le Pr. Vincent Richard, a été retenu par un jury international lors de l’appel à projets RHU, organisé par le Commissariat Général à l’Investissement dans le cadre du programme Investissements d'avenir.

Ce programme se traduit par des appels à projets nationaux destinés à sélectionner des dossiers de recherche translationnelle d'excellence, innovants et à fort potentiel de croissance, en s’appuyant sur des coopérations inter-CHU associant des laboratoires universitaires, des services cliniques et des entreprises. La recherche translationnelle se concentre sur l'abolition des barrières entre chercheurs, équipes médicales et patients. Elle aide à traduire les découvertes faites en laboratoire plus rapidement et plus efficacement dans la pratique médicale et à l'inverse d'utiliser les constats faits au lit du patient pour faire avancer la science.

 

STOP-AS s’appuie sur la Fédération Hospitalo-Universitaire « REMOD-VHF » G4 (Rouen, Caen, Amiens, Lille) labellisée en 2015, et y associe plusieurs structures hospitalo-universitaires Parisiennes (Hôpital Bichat, Hôpital Européen Georges Pompidou), la Société Française de Cardiologie, le réseau national F-CRIN, et 5 partenaires Industriels (Cardiawave, Edwards Lifesciences, Firalis, Medtronic, et Supersonic Imagine).

Un jury international extrêmement sélectif a classé le projet STOP-AS 3ème sur plus de 50 dossiers déposés et 10 sélectionnés in fine dans le cadre de la 2ème vague de cet appel à projets. Les autres projets lauréats sont portés par des structures parisiennes (5), lyonnaises (2), lilloise (1) et nantaise (1).

 

La subvention, d’un niveau exceptionnel (6,6 millions d’euros pour un projet global de près de 20 millions) permettra la mise en place d’études précliniques et cliniques multicentriques mais aussi la constitution de cohortes et registres nationaux. La réalisation de ce projet sur 5 ans contribuera sans nul doute non seulement à améliorer la prise en charge des patients mais également à encore augmenter la reconnaissance mondiale de la recherche et de l’innovation cardiologique à Rouen.

Ce succès illustre une nouvelle fois l'excellence de la recherche rouennaise dans le domaine cardio-vasculaire.

 

* « Search Treatment and improve Outcome of Patients with Aortic Stenosis » ou « Stopper le rétrécissement aortique et ses conséquences »

Publié le 01/07/2016