Connaître le CHU

Musée Flaubert d'histoire de la médecine : historique

Crée en 1901, le musée Flaubert et d'histoire de la médecine a d'abord regroupé une collection de pots d'apothicaire de la pharmacie Mésaize ainsi que divers objets médicaux et paramédicaux offerts par des médecins.

Installé dans un premier temps dans la bibliothèque de l'Ecole de médecine et de pharmacie de Rouen, le musée est rapidement transféré dans les services de la clinique de l'Hôtel-Dieu. Cédé à la ville de Rouen en 1921, il est restitué aux Hospices Civils en 1941. Entre temps, en 1923, la chambre de Gustave Flaubert, né le 12 décembre 1821, est réhabilitée. Mais ce n'est qu'en 1945, avec l'installation dans le pavillon du chirurgien, que le musée prend sa forme actuelle.

Aujourd'hui le musée Flaubert et d'histoire de la médecine, ancien pavillon du chirurgien de l'Hôtel-Dieu, appartient au CHU de Rouen, le reste des bâtiments de l'Hôtel-Dieu étant devenu la nouvelle préfecture de Haute-Normandie.

Cette belle demeure  du XVIIIe siècle a abrité quelques chirurgiens célèbres dont voici les portraits :

Claude-Nicolas Lecat

Il est le premier occupant dès 1758. Les administrateurs de l'hôpital lui accordent de vastes locaux, où il installe un cabinet de curiosités actuellement évoqué grâce à une reconstitution salle 3. Il possédait en outre une bibliothèque fort riche pour l'époque, ce chirurgien éclairé meurt en 1768.

Jean-Baptiste Laumonier

Cet habile chirurgien se spécialise dans la réalisation de cires anatomiques. Ainsi par décret napoléonien le 29 mai 1806 est créée à Rouen une école de cérisculpture (art de sculpter les cires anatomiques) dont Laumonier fut le directeur

Achille-Cléophas Flaubert

D'origine champenoise, le père de Gustave Flaubert fit de brillantes études à Paris. En 1806 il s'installe à Rouen où il fut le premier à enseigner la clinique externe. Professeur et chirurgien renommé, sa mort a beaucoup touché les Rouennais.

Achille Flaubert

Fils ainé d'Achille-Cléophas et frère du romancier, il prend tant bien que mal la succession de son père. Il est le dernier occupant du pavillon du chirurgien.