Les Services

Notre site est en cours de réactualisation, et contient plusieurs informations erronées, veuillez nous en excuser

adapté de VaccinAction : visa pour ... la diarrhée du voyageur: aspects actuels et perspectives. Dr Patrice Bourée - n°8/1997.

Le caractère cosmopolite de cette affection en explique les diverses appellations. Le plus souvent, l’épisode de turista ou encore turista survient 3 à 5 jours après l’arrivée et disparaît spontanément en quelques jours . Il existe un deuxième pic de fréquence vers le 10e jour. Le sujet présente une diarrhée composée de 5 à 6 selles par jour, avec parfois un peu de sang, accompagnée de douleurs abdominales, et éventuellement de vomissements et de fièvre .

C’est pourquoi le voyageur doit alors modifier souvent son parcours en fonction de la localisation des toilettes ! Cependant, 20 % des sujets sont obligés de s’aliter et 2 % sont hospitalisés. Habituellement, le contexte n’est guère favorable à la réalisation d’examens complémentaires. L’agent en cause est rarement décelé. L’origine de la turista est multifactorielle : jeune âge, voyage itinérant, modification des habitudes alimentaires, niveau aisé du voyageur, antécédents de pathologie digestive, et bien entendu, région visitée. L’Amérique latine, l’Afrique et Asie du sud-est sont des zones à haut risque. La cause est essentiellement infectieuse, avec une prédominance bactérienne, en particulier, Escherichia Coli Entérotoxigène (ETEC). Seulement 1/5 des turistas est d’origine virale ou parasitaire : Entamoeba Histolytica, Giardia Intestinalis, Cryptosporidum, Isospora, Cyclospora. La contamination s’effectue par l’ingestion d’aliments contaminés : fruits, crudités, poissons et fruits de mer, eau de boisson. Les mains sales et les mouches sont des vecteurs importants de ces agents pathogènes.

   Le traitement repose d'abord sur la réhydratation, surtout en cas de diarrhée abondante et durable plus ou moins associée à des vomissements. Une boisson équilibrée avec une alimentation riche en sucre suffisent. Le traitement infectieux repose sur les antiseptiques intestinaux, suivis si les troubles persistent d'antidiarrhéïques. La prophylaxie consiste surtout à surveiller son alimentation : peler les fruits, éviter les crudités, cuire les aliments à plus de 65°C, ne boire que des boissons encapsulées. Dans le futur, l'idéal serait un vaccin contre les principaux germes, actuellement peu de médicaments ont prouvé leur efficacité préventive associée à une absence d'effet secondaire.

   La diarrhée du voyageur est un problème majeur des touristes et des résidents en pays tropical. Fort heureusement, cette affection plus gênante que grave est habituellement labile et bénigne, mais elle peut parfois persister assez longtemps. Selon la région que vous allez visiter, vous pouvez connaître le risque de diarrhée du voyageur en consultant la carte de fréquence de la turista.