Les Services

Santé Voyages - la typhoïde

Carte des zones d'endémie

Agent pathogène

La fièvre typhoïde est une infection par une bactérie : Salmonella enterica - typhi ou paratyphi A, B, C - . Salmonella enterica typhi est encore appelée bacille d'Eberth (1880). La contamination se fait par l'ingestion de boissons ou aliments (crus ou peu cuit) souillés par les selles d'un homme infesté, parfois porteur chronique.

Clinique

48 heures après la contamination survient parfois un épisode de diarrhée transitoire, et c'est en fait une phase d'une dizaine de jours (8 - 15 j), correspondant à l'incubation ou il y a multiplication des salmonelles dans les ganglions mésentériques, qui précède la phase septicémique. Au début de la phase septicémique, on observe des troubles mineurs : maux de tête (sans raideur rachidienne), insomnie, puis la fièvre atteint un plateau à 40°C. Ce plateau fébrile est marqué par une dissociation pouls/température, avec un rythme cardiaque plus lent que prévu pour une fièvre à 40°C. Le malade est prostré (prostration, torpeur, délire = tuphos), a des signes digestifs intenses : diarrhée liquide jus de melon, et parfois des taches rosées lenticulaires s'effaçant à la pression sur le tronc qui régressent en 8 jours. C'est la lyse des salmonelles qui, libérant l'endotoxine, provoque des ulcérations responsables d'hémorragies et perforations digestives. Cette phase est responsable des complications qui peuvent entraîner le décès dans 30 % des cas en l'absence de traitement.

Traitement et prévention

Après avoir hospitalisé et isolé le malade, le traitement fait appel au traitement antibiotique (fluoroquinolones ceftriaxoneou azythromycine). En France, la maladie est à déclaration obligatoire (n°1).
La prévention passe par l'amélioration des conditions d'hygiène dans les pays d'endémie et par la vaccination. Les vaccins disponible en France sont : le TyphimVi® ou le Typherix®, il protége contre Salmonella enterica typhi en cause dans 80-90 %. Ils nécessitent une injection sous cutanée ou intra-musculaire. L'efficacité de ce vaccin est constatée 15 à 20 jours après l'injection et reste valable 3 ans. Ce vaccin est utilisable chez l'adulte et  l'enfant de plus de 2 ans. L'efficacité n'est pas garantie entre 2 et 5 ans, et probablement insuffisante avant 2 ans.

Cette vaccination ne nécessite pas de rappel obligatoire, elle est réservée aux séjours longs (supérieur à un mois) ou en conditions d'hygiène précaire et ne dédouane pas le voyageur d'être vigilant sur l'hygiène des mains et sur la provenance de l'eau et de l'alimentation.